Bienvenue sur le Forum de l'UNAFTC

Union Nationale des Associations de Familles de Traumatisés Crâniens
Nous sommes le Mer Nov 14, 2018 8:30 pm

Heures au format UTC + 1 heure




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 
Auteur Message
MessagePosté: Lun Mar 21, 2011 4:18 pm 
Hors ligne

Inscription: Mar Nov 17, 2009 2:41 pm
Messages: 5
Bonjour,

Un reportage intitulé 36,9° est passé en Suisse le 16 février 2011, elle concerne les coups de lapin suite à des accidents, peuvent elles endommager le cerveau ?. Ce reportage est édifiant , notamment sur la position de certain médecin.

· le Pr Reto Meuli Radiologue qui traite le Pr Fredy de voyeurisme concernant l'irm tenseur de diffusion et que si cette technique est prometteuse, il manque des bases scientifiques pour démontrer les lésions. Il est aussi très surprenant que ce Pr Meuli ne reconnaît pas l'intérêt de l'irm tenseur de diffusion alors qu'il a mené 2 études sur TC légers avec groupe de contrôle à l'aide du tenseur de diffusion et que ces conclusions sont éloquantes ( étude disponible sur le site casse tête 22).

· Dr Muser travaillant sur les crash test et technicien conseil pour les assurances qui certifie
que l'onde de choc ne peut pas remonter au cerveau

· Dr Bucher qui se base sur des études assurances que le fait que des associations se créent et que les avocats accompagnent les victimes les empêchent de guérir

En cherchant un peu, il faut savoir que ce centre de réadaptation a été crée par la Suva ( assurance-accident) pour suivre l'évolution de leur accidenté.

Voir reportage vidéo sur :

http://www.tsr.ch/emissions/36-9/296384 ... lapin.html

le sujet se situe à partir de la 42ème minutes et 12 secondes.(durée 15 minutes )


Livre médical sur Le traumatisme crânien léger ou modéré : un handicap négligé vient de sortir janvier 2011


allez sur le site des éditions Solal : www.editions-solal.fr

Saisir dans la fenêtre de « recherche avancée » le terme traumatisme crânien.

La recherche met en principe en premier : »Le traumatisme crânien léger ou modéré : un handicap négligé ».
livre très riche en renseignement concernant sa problèmatique où le milieu médical (par méconnaissance ou négligence)a renforcé ou même crée l'errance.


Haut
 Profil  
 
MessagePosté: Mer Mar 23, 2011 9:49 am 
Hors ligne
Administrateur

Inscription: Lun Oct 30, 2006 9:52 am
Messages: 956
Localisation: (92)
Merci Fanny pour ces liens !
Pour les Editios Solal, voici le lien direct vers les deux livres :
1- Le traumatisme crânien léger ou modéré : un handicap négligé (2011) - 25€
http://www.editions-solal.fr/catalog/pr ... cts_id=302
RÉSUMÉ :
Le présent ouvrage est une collection de points de vue de la communauté médicale et paramédicale, de la communauté juridique et des institutions sanitaires qui cherchent à lever le voile sur une pathologie jusqu’à ce jour mal interprétée. Ce livre tente en effet de réduire l’inexplicable et de légitimer, voire de valider une maladie à part entière : le « traumatisme crânien léger ou modéré » qui touche un grand nombre de personnes. Il réunit des articles commandés et coordonnés par Hélène Curallucci, Valérie Tcherniack et Jean Vion-Dury, tous trois membres du GREPAM-TC (groupement régional d’étude des professionnels de la région Alpes-Méditerranée sur les traumatisés crâniens), une association de professionnels issus du milieu hospitalier, des institutions sanitaires et sociales, du milieu libéral médical et paramédical et du milieu juridique qui, depuis 2002, allient formation, recherche, rencontre entre professionnels du traumatisme crânien, amélioration de la prise en charge des traumatisés crâniens et création de filières de soins. Avec la publication de ce livre, la collection « Regards croisés en neurosciences cliniques » voit le jour aux éditions Solal. Imaginée par Valérie Tcherniack et Jean Vion-Dury, cette nouvelle collection veut promouvoir et illustrer la démarche qui consiste à réunir les avis de tous les soignants, comme autant de regards croisés, qui gravitent autour d’un patient (et non plus autour d’une pathologie impersonnelle), dans une sorte d’« écosystème équilibré ». Ce livre réunit donc un large public autour de la personne traumatisée crânienne, il s’adresse à tous les aidants, y compris les familles de malades qui chercheraient des réponses aussi bien sur la sémiologie que sur la filière de soins et ses réseaux

2- Le traumatisme crânien - Guide à l'usage des proches (2007) - 30€
http://www.editions-solal.fr/catalog/pr ... ucts_id=35
RÉSUMÉ :
Jusqu’ici, il n’existait pas d’ouvrage en français effectuant un tour d’horizon des nombreuses difficultés auxquelles sont confrontés les proches d’une personne victime d’un traumatisme crânien.
Ce texte, écrit en langage simple, a pour but d’informer l’entourage sur les différents aspects du traumatisme (médicaux, cognitifs, émotionnels, comportementaux), les approches mises en œuvre (médicales et de revalidation) et les aides disponibles (sociales et associations d’entraide). L’accent est surtout mis sur l’ensemble des problèmes que les familles rencontrent au quotidien et à chaque étape de l’évolution du blessé, ainsi que sur la manière d'y faire face. L’ouvrage entend également montrer aux proches qu’il est non seulement possible mais vivement souhaitable d’associer leurs efforts aux compétences des professionnels. Il convient en effet de considérer les familles comme faisant partie intégrante de l’ensemble des intervenants afin de donner à la victime toutes les chances d’une récupération la plus complète possible.
Lorsque le traumatisme est «sévère», il constitue un véritable séisme familial. Mais les traumatismes qualifiés de «modérés» ou «légers», bien que de façon souvent plus atténuée, entraînent eux aussi des bouleversements individuels, émotionnels et affectifs, familiaux, sociaux, scolaires et professionnels. Les problèmes auxquels l’entourage est confronté seront différents selon la phase que traverse le blessé : les heures qui suivent l’accident et durant lesquelles on craindra pour sa vie ; la période où se posera la question des limitations et déficits liés aux lésions cérébrales ; la phase de réadaptation où se mêleront espoirs et travail de revalidation ; la phase de réinsertion qui conduira, pour certains blessés, à la mise en place d’aménagements spécifiques ; enfin, au terme de ce long parcours, certains proches seront encore confrontés à la nécessité de s’adapter à la persistance de limitations et de trouver des moyens permettant à chacun de poursuivre une existence de qualité.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com